28 mars 2011, Gondrecourt le Château, Blocage réunion CODECOM

Publié le par anarcaviar

Lundi après-midi. nous nous retrouvions, une trentaine de militants de divers collectifs locaux à distribuer un nouveau tract « 10 Raisons de s’opposer encore et toujours à la Poubelle Nucléaire de Bure en Meuse/Haute Marne » dans les rues de Gondrecourt le Château.

Même s’il n’y avait pas foule (pas étonnant pour cette région) on sentait chez pas mal de gens une inquiétude montante face au nucléaire en raison des évènements au Japon. Ils se posaient des questions et sentaient qu’on ne leur disait pas la vérité du côté de nos gouvernants et medias.

Ensuite comme par hasard, ce jour-là se tenait une réunion importante de la CODECOM de Gondrecourt le Château, où les élus allaient voter le budget des « subventions » - donc l’argent sale pour acheter les consciences.

Vers 18h nous nous sommes retrouvés devant le bâtiment où siège la CODECOM, pour s’installer devant la porte, décidés à bloquer l’accès aussi longtemps que possible. Les élus ainsi que la maréchaussée ne s’attendaient visiblement pas à cet accueil. Avec le mégaphone nous leur avons expliqué ainsi qu’aux « foules » amassées à leurs fenêtres et sur les trottoirs que nous voulions ainsi protester contre la Poubelle Nucléaire de Bure et l'achat des consciences. L’échange avec les élus fût engagé mais correct de notre part, par contre parfois indigne, car insultant voir injurieux de la part de certains élus, que leurs électeurs désapprouveraient à coup sûr s’ils apprenaient la teneur de ces paroles.

Au bout d’une heure de blocage certains élus posaient la question si dans ces circonstances il ne serait pas adapté d’annuler la réunion, ce que le président de la CODECOM, qui se trouvait déjà à l’intérieur du bâtiment refusait catégoriquement.

Un moment plus tard une femme lieutenant, arrivée en renfort pour prendre les choses en main, s’adressait à nous en nous demandant de lever le blocage et de laisser entrer les élus, sinon elle serait obligée de nous faire dégager par la force.

Aussitôt plusieurs (4 ou 5) véhicules de Brigade Mobile arrivaient sur les lieux. Parmi les élus certaines voix disaient qu’ils allaient annuler la réunion pour ne pas nous faire le plaisir de se faire dégager par la force et devenir les victimes devant la presse. Ils suivirent diverses manœuvres de dissuasion simulant un faux départ, plusieurs essais de contournement pour accéder à une entrée par derrière où quelques militants étaient postés. Manœuvres parfois musclées de la part des gendarmes pour nous empêcher d’accéder tantôt derrière et tantôt devant.

Au bout du compte les force de l’ordre ayant forcé nos barrages ont pu pénétrer dans le bâtiment et ainsi dégager l’entrée principale pour faire entrer les élus restants toutefois beaucoup moins nombreux qu’au départ. En tout, nous avons tenu le blocage pendant 1h1/2 – pas mal ! - nous sommes contents et satisfaits de cette action et qui sait, s'il y a une prochaine fois,  avec plus de monde on tiendra encore plus longtemps !  Affaire à suivre…

 

codecom-gondrec-copie-1.JPGWe are poor lonesome cowboys...