1300 élèves à l'abri de la radioactivité

Publié le par anarcaviar

Lu mercredi 6 mars dans l'Est Eclair, une bien bonne nouvelle qui nous donne un aperçu de notre avenir de meusiens et hauts-marnais si CIGEO se construit.

Attention c'est très drôle (ou très énervant, selon votre humeur du jour).

Asseyez-vous, respirez amplement, gardez votre calme et controlez vos nerfs.

 

 

" 1 300 élèves à l'abri de la radioactivité (Ouf ! Faudra penser à donner la recette à nos amis japonais.)

 

Nogent-sur-Seine, Marnay-sur-Seine

Un exercice grandeur nature sera organisé à Nogent et Marnay impliquant plus de 100 pompiers, 50 gendarmes et le personnel de la centrale.  

Le message qui sera transmis durant l'exercice programmé mardi 9 avril est clair.
En cas d'incident nucléaire à la centrale de Nogent-sur-Seine, il est impératif de se réfugier dans un bâtiment en dur, de fermer les portes et les fenêtres, d'arrêter toute ventilation et, si possible, de rentrer les animaux domestiques (et après ? Ben après on reste enfermé et on attend pardi !).


C'est dans cet esprit que les différents services de l'État ont mis sur pied cet exercice grandeur nature organisé désormais tous les cinq ans.
Le scénario est écrit et les populations seront informées en amont afin d'éviter tout risque de panique (hé oui, c'est pas vendeur la panique...).
L'exercice permettant d'appliquer les dispositions contenues dans le plan particulier d'intervention (PPI) débutera à 7 h et devrait se terminer vers 16 h. « L'objectif est de mettre en oeuvre les mesures destinées à  protéger efficacement les personnes contre les rejets radioactifs » (ouahah ah ah hi hi !!!!!), indique en substance Jean-Simon Merandat, sous-préfet de Nogent-sur-Seine.
Une centaine de sapeurs-pompiers et cinquante gendarmes seront impliqués, sans oublier une quinzaine de fonctionnaires de la préfecture pour la cellule d'urgence ainsi que l'ensemble du personnel de la centrale nucléaire.

 

Un exercice pédagogique

Sept cents collégiens et six cents élèves des écoles primaires de Nogent-sur-Seine seront « mis à l'abri » (yah hahahaha ha hi hi !!!!). Le bouclage d'un périmètre ou, plutôt, un barrage filtrant, sera établi par les gendarmes chargés d'informer les automobilistes de l'exercice en cours, sans toutefois les empêcher de circuler.
« Il s'agit avant tout d'un exercice pédagogique », insiste Jean-Simon Merandat. La population de Marnay-sur-Seine sera également impliquée dans cet exercice. À noter que celui-ci n'aura pas d'incidence sur le fonctionnement de la centrale nucléaire.
Mais au fait, de quelle panne fictive s'agira-t-il ? Les détails n'en sont pas encore connus. Seul indice confié par le directeur adjoint de la centrale, Bertrand Riboulet, (Attention ! C'est le bouquet final !!!) « il a été difficile de trouver un engrenage de pannes menant à un tel niveau d'alerte. »