qui ira cracher sur nos tombes ?

Publié le par anarcaviar

Boissier, de l'Andra a l'Ademe
Boissier, de l'Andra a l'Ademe

Alors qu'aujourd'hui comme il y a 40 ans, le gouvernement fait réprimer dans le sang les défenseurs de l'environnement, ce mois de novembre nous rappelle que l'on peut mourir de son engagement pour la planête. Des morts ou des blessés graves, de Malville a Avricourt, au Testet, a Notre Dame des Landes, au Chefresnes, au parc Mistral, au Somport, a Chooz., dans les champs de maïs modifiés...

Derrière les effets d'annonce sur la Transition Energétique, nouvel épisode de la réalité crue: en attendant Blaise Compaoré au ministère du budget, bienvenue a Fabrice Boissier dans ses nouveaux locaux de l'ADEME...

L’ADEME : L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) français créé en 1991. La mission de l’ADEME est de susciter, animer, coordonner, faciliter ou réaliser des opérations ayant pour objet la protection de l’environnement et la maîtrise de l’énergie. Elle représente un budget annuel de 690 millions d’euros pour un effectif salarié de 963 équivalents temps-plein.

Un nouveau directeur vient d’être élu et prendra officiellement ses fonctions au sein de cette dernière le 1 er décembre 2014.

A 39 ans, Fabrice Boissier, ancien directeur de la maîtrise des risques de l’Andra, devient directeur général délégué de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Il succède à Virginie Schwarz.

Il s’agit de Fabrice Boissier, diplômé de l’Ecole normale supérieure et ingénieur du Corps des Mines. Il a entamé sa carrière comme adjoint au directeur de la Drire du Languedoc-Roussillon. Il y était également chef du service de l’environnement industriel, en charge du contrôle des installations classées pour l’environnement (ICPE) et de la police des mines.

En 2006, il rejoint le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) en tant que directeur du département géothermie, responsable du soutien au développement de la filière et de projets de R&D. Quatre ans plus tard, c’est à l’agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) qu’il exerce. Il est alors directeur de la maîtrise des risques et a notamment été, en 2013, porte-parole de l’agence lors du débat public sur le projet Cigéo de stockage géologique profond, précise le communiqué de l’Ademe.

Comme on dit aux belles lettres, "a nos amis"