Le nucléaire et ses déchets : ça ne tourne pas rond !

Publié le par anarcaviar

Opération « Occupe ton rond-point »

 

« Le nucléaire et ses déchets : ça ne tourne pas rond, STOP ! »

 

 

Samedi matin >  à LANGRES

Samedi après-midi > à CHAUMONT

Samedi & Dimanche journées complètes > à JOINVILLE-Thonnance-Suzannecourt

 

 

Objectif premier

Renouer avec les opérations de terrain, les deux leviers majeurs pour faire stopper l’enfouissement se situant au niveau national (celui des « décideurs ») et au niveau local (celui des populations démocratiquement « souveraines »).

Depuis plus de trois années, le CEDRA s’active +++ au niveau national pour aérer et oxygéner les tours d’ivoire, hyper étanches (rencontres avec IRSN/ANCCLI, débat dit public et CNDP, contacts parlementaires, personnel ministériel, église catholique, etc, etc), encore vendredi dernier (grain de sable dans les « Entretiens européens ») ou tout prochainement (rencontre des acteurs résistants aux GPII-Grands projets inutiles et imposés).

Coupler national et local, ré-activer  les opérations de terrain : objectif atteint avec les actions de ce w-end

 

Second objectif

Rendre actrices-acteurs les adhérent-e-s-s du Cedra, les militant-e-s, toute personne désireuse de faire bouger les choses

Ambitieux ? Objectif atteint : plus de 20 participant-e-à Langres, de 10 à 15 à Joinville suivant les moments, 7 à Chaumont (alors que cette opération-là s’est décidée en quasi dernière minute)

 

Troisième objectif

Informer et sensibiliser nos concitoyen-ne-s sur le fait que, non, le projet d’enfouissement n’est pas effectif et qu’il n’y a pas encore de fûts de déchets nucléaires, que, oui, chacun-e est un élément qui compte, que oui les choses évoluent grâce à une implication de plus en plus importante et vive, que oui on peut arrêter cette folie et obliger ainsi à chercher une VRAIE solution, que oui on peut fermer le robinet des déchets nucléaires, de nombreux scenarii étant à disposition

 

 

ENSEIGNEMENT surprise

La surprise vient de l’action menée sur Joinville., située sur « la route des déchets nucléaires » (Bure-Soulaines) et à deux jets de fût de Bure
initiée voilà quelques années déjà, la campagne de pétition (demandant à ce que la population locale soit entendue sous forme de référendum ou autre) avait montré que plus on se rapprochait du secteur de Joinville-Poissons, plus le sujet était tabou et plus les gens étaient réticents à signer : un tel ayant un beau-frère qui travaillait à Bure, telle autre ayant refait la façade de sa maison par « l’argent de Bure » (GIP), etc

Dix ans plus tard, plus rien de tel ! Mis à part quelques idolâtres de l’Andra, durant ces deux jours que de la sympathie, des échanges forcément courts mais pertinents, quantité de soutien et d’encouragement

Le vent a tourné, le bon sens paysan a repris le dessus, les populations savent à présent combien ON les a berné (« des » laboratoires, un labo et rien d’autre, de l’argent qui coule à flot…) et, ici comme en beaucoup d’ailleurs, la confiance n’est plus

 

Le dit Cigéo est un GPII - grand projet inepte et imposé - il est vraiment temps de passer à autre chose de sérieux en ce qui concerne la gestion des déchets du nucléaire….