NUKE OFF!!!

Publié le par anarcaviar

Du 3 au 6 septembre A Nancy (54)

Festival contre la poubelle nucléaire à Bure
Cela fait plus de 20 ans que la lutte contre le projet d’enfouissement nucléaire à Bure est menée en Meuse et Lorraine en général. De nombreuses actions d’information, manifestations, projections ont été organisées pour informer la population sur le danger du nucléaire et sur ses alternatives. Depuis quelques années, un petit festival contre la poubelle nucléaire a été organisé en Meuse pour tenter une approche plus festive.
En 2014, le festival aura lieu à Nancy. Cette ville qui se trouve à une centaine de kilomètres du laboratoire en construction ne semble pas être inquiète, bien au contraire. Les universités, les bureaux d’études, les associations sont financées par l'Andra et les politiques sont plutôt favorables au projet.
 

Nous vous invitons à dire Nuke Off ! à la poubelle nucléaire et Nuke Off ! aux nucléocrates qui empoisonnement nos vies du 3 au 6 septembre 2014 à Nancy.


Ce festival est participatif, autogéré et solidaire. Bien que chacun-e participe à sa manière, il s’agit d’une mobilisation politique autour du nucléaire et son monde. Nous aurons besoin de coups de main pour l’organisation, d'outils de bricolage, de bois, de véhicules, de tentes, d'aliments… et de personnes motivées.
Le festival est ouvert à toutes et tous et les comportements et les discours discriminatoires ne sont pas tolérés. Parce que nous sommes contre le pouvoir et la répression qu’exercent les nucléocrates sur nous, on ne va pas tolérer une autre forme de domination de ce monde.

Pas de nucléaire. Pas de racisme. Pas de fascisme. Pas de sexisme. Pas d’homophobie.
La solidarité est un outil fort de nos luttes. Certaines pensent qu’il y a des gentil-le-s militant-e-s et des méchant-e-s militant-e-s, cette idée appuyée par le lobby nucléaire n’a pas sa place sur notre festival. Dénoncer des participants, se désolidariser des militant-e-s qui n’agissent pas de la même manière que nous-même ne veut pas dire que les nucléocrates nous écouteront plus. Face à la répression nous devons rester solidaires.